S’assurer un beau complément de revenus grâce au viager

Vous souhaitez bénéficier d’un revenu complémentaire lors de votre retraite ? Réaliser vos rêves de voyages ou divers achats ? Vous êtes propriétaire d’un bien immobilier et envisagez de le vendre ? Et si vous pensiez à la vente en viager ? Les avantages de la vente immobilière en viager sont nombreux et prouvés. Apprenez en plus sur ce type de vente immobilière et envisagez l’avenir autrement.

Le viager, c’est quoi ?

Concrètement, le viager est une vente immobilière « ordinaire » qui consiste à élaborer un contrat entre un vendeur (qu’on dénomme ici le crédirentier) et un acquéreur (le débirentier). La principale différence réside dans les modalités de paiement. Une partie du prix de la vente du bien est payée sous forme de rente pendant une durée pratiquement toujours limitée, généralement à une durée correspondant approximativement à l'espérance de vie du crédirentier.

Si vous le souhaitez, vous cédez votre bien (appartement ou maison) à un tiers tout en continuant à y vivre jusqu’à votre décès. De ce fait, nous parlerons de « viager occupé » : l’acquéreur paie un montant fixe lors de l’achat (le bouquet) et verse des mensualités (rentes viagères) au vendeur sur une durée déterminée en fonction de l’âge du vendeur. Vous pouvez également faire le choix de libérer votre bien immédiatement et nous parlerons alors de « viager libre ».

Un couple senior

Comment fonctionne une vente en viager ?

Pour procéder à une vente immobilière en viager, vous devez faire appel à un expert en viager. Celui-ci évaluera la valeur de votre bien et calculera ainsi le bouquet et les rentes viagères qui seront soumises à l’acheteur. Un agent immobilier spécialisé dans la vente en viager s’occupera ensuite d’organiser les visites. Comme pour l’achat d’un bien classique, une fois le compromis de vente signé entre le vendeur et l’acquéreur, il faut compter maximum 4 mois avant de passer l’acte chez le notaire. Une fois l’acte signé, vous recevrez votre bouquet et la première rente.

À quel âge vendre en viager ?

Puisque les mensualités de la rente sont calculées selon l’espérance de vie du vendeur, c’est précisément à partir de ce moment que l’âge du vendeur aura une influence. Plus l’âge est avancé, plus la rente sera importante. À l’inverse, les mensualités pour un vendeur plus jeune seront moins élevées.

Alors est-ce le bon moment pour mettre votre bien en vente sur le marché du viager ? On ne vous apprend rien en vous disant que l’âge du vendeur est un critère essentiel pour les potentiels acquéreurs. La loi belge n’impose pas d’âge minimum pour vendre en viager. Il ne faut donc pas nécessairement être un septuagénaire pour penser à vendre un bien immobilier en viager. Cependant, plus vous vendez jeune, plus vous risquez d’avoir du mal à trouver un acheteur car cela risque de lui coûter plus cher. En dessous de l’âge de 70 ans, le bien est plus difficile à vendre et procure une rente relativement faible, surtout si elle s’envisage sur deux têtes. Le viager occupé peut clairement s’envisager à l’âge de la retraite. Tandis que le viager libre est généralement envisagé à partir de 60 ans.

Une maisonnette sur une pile de pièce

Les garanties du vendeur

Vendre en viager, c’est l’assurance d’une indépendance et d’une sécurité financière. Vous ne vendez qu’une partie de la propriété de votre bien (la nue-propriété) et vous restez propriétaire à vie d’une autre partie (l’usufruit ou le droit d'habitation).

S’il s’agit d’une vente en viager occupé, vous pouvez ainsi continuer à vivre chez vous en totale sécurité. Après la signature de l’acte authentique, vous commencez à percevoir un revenu complémentaire mensuel non imposé ainsi qu’un petit capital financier. Le compromis de vente imposant à l’acheteur l’établissement d’un ordre permanent, ces versements vous sont garantis.

La clause résolutoire dénommée le « pacte commissoire exprès » vous assure que le bouquet et les rentes déjà perçus resteront acquis et que vous récupérerez votre bien sans frais si l’acquéreur ne paie pas.

Comme dans le cas d’un prêt bancaire, vous bénéficiez d’une inscription hypothécaire qui reste active pendant toute la durée du viager. Il y a également la solidarité des héritiers de l'acquéreur qui fait qu'en cas de décès de celui-ci, ses héritiers ou ayants-droits doivent continuer de verser la rente sous peine de résolution de la vente.

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.